Le but de la vie est le développement personnel. Parvenir à une parfaite réalisation de sa nature, c’est pour cela que nous sommes tous ici.

                                                                                                       Oscar Wilde

Chine, 1997. Des torrents de pluie s’abattent sur le sud du pays. Ces trombes d’eau qui masquent la vue, cachent aussi les plus corrompus et violents des hommes. Yu se retrouve au coeur d’une série de crimes abominables qui sèment l’effroi devant ceux et celles qui les contemplent. Pourtant, ce simple agent de sécurité trouve dans ces funestes évènements ce que tout homme cherche : une raison de vivre. 

C’est un homme face à son passé que l’on découvre. Soumis et désoeuvré, Yu semble avoir tout perdu et le film va nous expliquer comment il en est arrivé là. Les prémices montrent un terrain abandonné où une scène de crime est établie. Devant le travail des véritables officiers de police, Yu apparait comme un larbin. Il exécute des taches ingrates et s’acquitte de sa tache car il a l’impression de participer. On découvre aussi sa réputation d’incorruptible et de « détective » comme il aime le rappeler. On lui demande alors ce qu’il aimerait et sa réponse est simple : « donner un sens à ma vie ». Une pluie sans fin érige alors les axes narratifs : la quête du sens de la vie et la Chine en mutation.

Il y a la rétrocession de Hong Kong qui approche tout d’abord et qui va entrainer un lot de changement important. Il y aussi, et surtout, l’évolution économique du pays qui évitera la crise asiatique de 1997 grâce à une stratégie particulière. Tout cela contribue à faire des crimes un reflet de ces évolutions qui laissent sur le carreau un pan entier de la population (la fermeture de l’usine en sera le cruel symbole). Un reflet car ils sont peu à peu tombés dans l’oubli par faute de moyen, de preuves. Au milieu de cela, Yu tente de trouver le meurtrier. Il plonge à corps perdu dans cette traque. Il y laisse beaucoup et va meme jusqu’à jouer avec la vie de celle qui l’aime, qu’il aime. Cette folie se révèle la conséquence de ce discours où il promet devant une assemblée en proie à l’hilarité qu’il fera tout pour établir la justice. Dans cette neige qui lui tombe malencontreusement dessus, on lit un signe du destin. Cette neige innocente et involontaire symbolise la rupture entre la fureur pluvieuse qui masque les mutations sociétales et la neige qui mdévoilera un changement radical.

A y regarder de près, Une pluie Sans Fin rappelle l’exceptionnel Memories of Murder mais outre des similarités naturelles, le film se démarque par une radicalité folle. Tout d’abord, le film ne concède rien au spectateur et fait montre d’une violence aussi bien morale que physique parfois insoutenable. On pense à ce passage à tabac dans un champ qui jure avec un soleil qui tente d’apporter une accalmie. Ce même champ est aussi l’une des preuves de l’excellent travail technique opéré ici. Qu’il s’agisse de plans larges somptueux où le paysage industriel impose de part son envergure ou encore cette capacité à saisir dans les regards les émotions les plus fortes. On est aussi admiratif devant la poésie que déploient certaines séquences comme le discours ou encore la destruction de l’usine. Les acteurs ne sont pas en reste avec évidemment Duan Yihong, magistral Yu, ou encore l’impassible officier Lao Zhang et sa sagesse mélancolique qui parvient à saisir les enjeux des mutations sociétales. Bien entendu, l’ambiance du film est à saluer tant elle mélange les plus belles situations l’ouverture du salon de coiffure comme les plus macabres avec les découvertes des corps. 

En faisant d’un thriller noir le témoin des mutations d’un pays, Dong Yue offre une des belles surprises de l’année avec une réussite à tous les niveaux.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s