Trois Visages (2018)

Censuré depuis des années en Iran, Jafar Panahi reprend la caméra pour nous offrir un film dans lequel les femmes bridées par la misogynie et des traditions castratrices tentent de briser les codes. Tourné dans un village perdu, Trois Visages tente de s’extraire du contrôle des autorités iranienne qui empêche Panahi depuis des années d’exprimerPoursuivre la lecture de « Trois Visages (2018) »

En Guerre (2018)

A l’heure d’une lutte intense entre un gouvernement résolu à imposer ses idées par la force et sans qu’aucun dialogue (d’égal à égal et sans mépris j’entends) ne semble pouvoir faire bouger la situation, Stéphane Brizé propose avec En Guerre un film sur les luttes qui broient l’humain aux profits d’une poignée d’hommes dont lePoursuivre la lecture de « En Guerre (2018) »

L’homme sans passé (2002)

Violemment battu et déclaré cliniquement mort, un homme se réveille amnésique et redémarre une nouvelle vie à défaut de se rappeler de l’ancienne. Recueilli par une mini-communauté de démunis à la sympathie inégalable et transpirant la bonté de coeur, l’homme se voit offrir tout ce dont il a besoin : un toit, de la nourriture,Poursuivre la lecture de « L’homme sans passé (2002) »

Un homme est passé (1955)

Tel un serpent en plein désert, un immense train brise le silence des étendus sableuses dans une Amérique profonde et dont on n’image pas l’existence. Le bruit de la machine apporte un vent de changement et de tourments à venir. Quand un homme habillé de noir en descend, il porte en lui l’empreinte du funestePoursuivre la lecture de « Un homme est passé (1955) »

Baby Cart (1972)

C’est sur un chemin à la bordure du feu et de l’eau qu’une engeance, hors du monde et du temps, avance. Déterminé, il avance d’un pas décidé avec un bébé sous le bras. Converti en machine à tuer depuis le meurtre de sa femme et le déshonneur qui s’est emparé de sa lignée, Ittô OgamiPoursuivre la lecture de « Baby Cart (1972) »

Furie (1936)

Baignés dans une douce rêverie, Joe et Katherine semblent rouler vers un destin des plus heureux. L’amour naissant irradie autour d’eux et nous ferait oublier les tracas du reste du monde. Le pessimisme Langien se donne donc pour mission d’enrayer cette machine du bonheur par une autre machine aux dents acérées et qui, quand ellePoursuivre la lecture de « Furie (1936) »