Formule sympathique que celle du premier volet qui faisait coup double : se démarquer des productions de DC, Marvel et faire endosser un costume de super-héros à Ryan Reynolds qui a commis le crime Green Lantern. Evidemment, l’annonce et sortie d’une suite avait de quoi laisser songeur tant sur le potentiel narratif que comique de l’entreprise. On peut le dire sans détour, Deadpool 2 est une réussite complète qui allie un humour ravageur à une action perpétuelle.

Reprenant directement après les événements du premier opus, le film met son héros Wade Wilson face aux conséquences de sa lutte contre les trafiquants par la mort de celle qu’il aimait. Jusque là rien de nouveau mais c’est cette introduction qui nous rappelle la tonalité de cette jeune franchise. En effet, pendu sur un module Logan/Wolverine tournoie et Wade spoile l’intrigue du film Logan de James Mangold. C’est alors que détruit en plusieurs morceaux et inconsolable que démarre les nouvelles aventures de Deadpool.

Il est vrai que la facilité du film dans sa narration et sa fausse singularité (l’anti-héros qui veut tuer le monde et devient un « gentil » de part ses actions) pourraient fausser la volonté irrévérencieuse du film mais il n’en est rien. D’une part, tous les points noirs du scripts dont pointés du doigts en brisant le quatrième mur et rappelle au spectateur que le plaisir se trouve ailleurs ici. D’autre part, l’avalanche de gags dont certains sont absolument hilarants garantissent de bons moments. Parmi ces bons moments, on pense à la formation de la X-Force qui génère une attente et des questions pour finalement se révéler une farce complète et inattendue. Composée notamment de Domino dont le super-pouvoir est…la chance et de l’attachant Peter ou encore d’un homme invisible qui se révèle être Brad Pitt. Parmi les autres points forts, on note l’excellent Josh Brolin dans le rôle de câble qui forme un solide duo avec un Ryan Reynolds qui excelle dans ce rôle. Evidemment, la réalisation n’est sans doute pas remarquable ou inventive mais elle se distingue par une lisibilité des scènes de combats appréciables et de belles chorégraphies mais aussi des petites touches sympathiques comme ce raccord avec le morceau de Skrillex Bangarang dès que le mot Dubstep est prononcé. 

Deadpool 2 est le concentré de fun que l’on attendait et il dépasse nos attentes grâce à sa créativité comique qui ne cesse jamais de nous surprendre. 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s