Le 10 apparaissant dans le générique et incrusté dans le mot STU10S ne trompe pas. Marvel entre dans la concrétisation d’une épopée de 10 ans et marquée par 18 films à la qualité très variable. Infinity War génère les attentes les plus folles car il promet une conclusion à l’aventure Avengers et une réunion de quasiment tous les super-héros découverts jusqu’à présent.

Qu’on se le dise, les réfractaires au genre ou à l’univers risquent de ne pas du tout apprécier ce film car il ne va pas révolutionner le genre comme la fait The Dark Knight mais ce n’est pas ce qu’on lui demande. En effet, Infinity War se focalise sur une lutte entre les Avengers : Iron man, Captain America, Hulk, Thor, Black Widow et de tous les autres héros connus contre le puissant Thanos qui tente de mettre la main sur les pierres d’infinités qui pourraient lui donner le pouvoir d’acquérir un pouvoir terrifiant. Si la trame peut paraître simple c’est dans bien dans sa structure qu’elle se révèle intelligente et prenante. En effet, le film débute d’emblée par un affrontement cruel duquel ressortent deux points : Avengers est un adieu et un film d’action intense. Ce postulat est la force motrice d’une oeuvre qui se met en route pour ne plus nous lâcher jusqu’a un dénouement brutal.

C’est bien cela qui fait la force de l’oeuvre car elle enchaine les moments héroïques au travers de combats denses et prenant en dépit d’une technique parfois à la ramasse. Plusieurs groupes de héros luttent séparément et offrent ainsi un entrelacement de péripéties qui amène moult climax intermédiaires jusqu’à un final qui aurait pu faire une conclusion osée. Cette galerie de personnages est évidemment un atout car elle fait se côtoyer des personnages radicalement différent comme la rencontre entre Iron Man et les gardiens de la galaxie créant ainsi des moments drôles grâce à une écriture qui sait faire mouche par moments. Cependant, cette force est aussi une faiblesse car les enjeux dévorent la caractérisation des personnages (et leurs motivations) et nuisent à certains moments dramatiques voire à certaines timelines. Ces soucis d’écriture créent nécessairement un recours à des raccourcis narratifs et pire à des scènes qui entachent la tension dramatique (on pense à l’apparition d’un personnage tout puissant dans une scène de guerrila). En revanche, on saluera l’excellent Thanos qui offre un antagoniste complexe et totalement réussi grâce à une écriture bien pensée.

Sans être une révolution ou film abouti, Avengers Infinity War est une oeuvre qui se regarde avec plaisir et offre un divertissement de qualité à la dramaturgie certaine et affirmée.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s