Susan Tedeschi est née en 1970 à Boston où elle a rapidement montré une envie de faire de la musique son métier. Elle entrera notamment dans la prestigieuse école Berklee College of Music où elle apprendra notamment le gospel tout en se mettant progressivement au blues. Ce métissage musical est ce qui rend Susan Tedeschi si unique dans le monde du blues car son univers est un voyage entre les genres où le blues prend cependant une parce prépondérante.

C’est en 1993 que se lance sa carrière avec la formation du groupe Susan Tedeschi Band et car elle se mettra dans la foulée à apprendre le blues à la guitare. Son premier succès critique arrivera avec l’album Just Won’t Burn. Elle multipliera les premières parties et collaborations live avec entre autres : B.B. King, Buddy Guy, The Allman Brothers Band, Taj Mahal et Bob Dylan. Sa renommée se fait alors croissante et elle est reconnue comme une blueswoman de talent par ses pairs. Les Stones l’inviteront sur scène pour faire leur première partie en 2003 et elle participera au rassemblement Crossroads du maitre Eric Clapton. Mais sa carrière décollera de plus belle avec en 2010 un partenariat avec son époux, le talentueux guitariste Derek Trucks au sein du Tedeschi Trucks Band. Auparavant appelé Soul Stew Revival le groupe formé par le duo évolue en se dotant de nouveaux musiciens et nouveaux instruments. L’alliage de la voix de Susan et de la maestria guitaristique de Derek se subliment pour donner naissance à un premier album Revelator aux sonorités blues, rock et soul. Deux albums suivront avec les excellents Let get me By (2016) et Made Up Mind (2013) faisant du groupe l’une des valeurs sures des années 2010 dans le genre. Prônant la création le groupe s’échine à proposer des arrangements, morceaux et nouveaux schéma musicaux pour se renouveler.

Les influences de Susan Tedeschi sont reconnaissables et on pensera naturellement à Janis Joplin pour le coté vocal avec cette voix soul/blues qui alterne à merveille les envolées et la quiétude. Pour le coté guitare, c’est du coté de Buddy Guy, Muddy Waters ou Stevie Ray Vaughan qu’il faudra aller chercher bien que ses références sont encore plus nombreuses et diverses (il y a un peu de soul à la Aretha Franklin dans ses premiers morceaux). Le jeu de Susan n’a eu de cesse d’évoluer et trouve aujourd’hui sa force dans sa multiplicité et sa richesse.

Je vais vous parler de son album Just won’t Burn qui résume assez bien les mots ci-dessus et constitue une porte d’entrée magique dans le monde de cette artiste.

On attaque fort avec Rock me Right qui mêle un riff rock à la cadence infernale avec la voix de Susan qui fait montre d’un coffre remarquable. Puis s’en suit un morceau en forme de signature avec You need to be with me qui allie soul et blues pour produire une émotion toute en retenue. Symptomatique de la volonté de l’artiste de varier son jeu on retrouve une ligne de basse originale alliée à une voix douce mais rugueuse quand la guitare s’envole. Sublime proposition que ce morceau qui nous emporte définitivement dans l’univers de Susan. Sur Little by little, c’est le jeu à la guitare qui prédomine avec des riffs que les amateurs de blues reconnaitront et savoureront. C’est d’ailleurs un morceau qui fait penser au Tedeschi Trucks Band notamment dans sa version live où se greffent une multitude d’instruments pour apporter des variations bien senties. Un autre morceau que l’on retiendra est Mama, He Treats Your Daughter Mean qui avec ses arrangements rock ramène à un autre groupe phare de la scène blues rock : Gov’t Mule. Globalement, cet album de Susan Tedeschi est une complète réussite tant il possède les facettes d’un disque qui transcende les genres et les associent avec intelligence et parcimonie (écouter notamment Angel From Montgomery qui est un morceau d’une pureté rare).

Susan Tedeschi n’a pas le vécu d’un Clapton ou le passé de certaines légendes mais elle trône néanmoins au sommet du blues avec une carrière déjà bien remplie et une reconnaissance croissante. Bardée de prix et tête d’affiche, elle assurément la figure de proue du blues rock actuel et nul doute qu’elle entrera dans la légende.

Mes conseils d’écoutes :

Let Get me By (Tedeschi Trucks Band)
Just won’t Burn
Back to the river

Un extrait pour découvrir la puissance de Susan :

You need to be with me

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s