La La Land (2017)

Avec Whiplash, Damien Chazelle réalisait trois performances notables. Il faisait de Miles Teller un acteur crédible le temps d’un film (maintenant l’effet s’est estompé car Miles est rangé dans la catégorie meuble de cinéma tant son impassibilité et manque d’expression ternissent son jeu). Ensuite, il transposait le grandiose Vernon Schillinger dans un univers musical etPoursuivre la lecture de « La La Land (2017) »

Django Unchained (2012)

S’il est un reproche que l’on entend souvent à l’égard de Quentin Tarantino, c’est bien la violence exacerbée présente dans ses oeuvres. Cette dernière semble être l’un des arguments les plus utilisés pour exprimer un rejet voire une raison de trouver les oeuvres de cet homme stupides et/ou dénuées de substance. Pourtant, l’homme a prouvéPoursuivre la lecture de « Django Unchained (2012) »

Comment c’est loin (2015)

Faire de la loose le moteur de projets innovants est une tache aussi paradoxale qu’ardue. Si Orel et Gringe ont réussi avec la sympathique série Bloqués à s’inscrire dans la durée, avec un format et un cadre d’apparences limités (3 minutes par épisode environ et un thème dominant), la transposition de leur univers au cinémaPoursuivre la lecture de « Comment c’est loin (2015) »