Les Sept Samouraïs (1954)

La colline, où quatre monticules de terres trônent, domine les villageois qui célèbrent ce qui semble être leur succès. Trois hommes, hagards et distants comme s’ils étaient mis au rebuts, observent ce spectacle avec une amertume palpable. Une place pour chaque chose et chaque chose à sa place tel semble être la règle quand laPoursuivre la lecture de « Les Sept Samouraïs (1954) »

Memories Of Murder (2003)

De la lumineuse et l’innocente ambiance qui émanent de l’introduction, on devine dans le regard du policier l’incrédulité face à l’innommable. Une femme torturée, violée et assassinée git dans un tout petit trou aux abords d’une route de campagne où règne l’insouciance d’enfants chassant les insectes. Ce contraste entre le démoniaque meurtre et la légèretéPoursuivre la lecture de « Memories Of Murder (2003) »

Kill Bill Volume 2 (2004)

Après une renaissance flamboyante, Black Mamba touche à son but. Un flashback nous ramène sur terre et nous met à terre avec cette répétition du mariage qui sonne pour nous comme une accentuation d’un massacre déjà évoqué. La rupture avec le premier volet est flagrante et des les premières minutes c’est un combat contre lesPoursuivre la lecture de « Kill Bill Volume 2 (2004) »

Les Fils de L’homme (2006)

2027 : pas une naissance depuis 18 ans et celle d’un enfant star dont la mort provoque l’abattement en Grande-Bretagne mais pour Theo Faron (campé par Clive Owen) la nouvelle est d’une banalité sans nom. Apocalypto Plongé d’emblée dans le chaos par la détonation sourde d’une bombe qu’un groupe secret appelés Les Poissons aurait posé. L’atmosphère est lourde, pesante etPoursuivre la lecture de « Les Fils de L’homme (2006) »

The Lobster (2015)

Dans un futur proche la traque au célibataire est lancée et toute personne n’étant pas en couple se voit donné 45 jours dans un centre spécialisé pour trouver l’âme soeur sans quoi il sera transformé en animal. Au travers du méconnaissable Colin Farrellnous découvrons un univers où la rencontre est forcée, où le destin n’a plusPoursuivre la lecture de « The Lobster (2015) »

Two Lovers (2008)

Projection immobile, Leonard fait face à la mer. L’homme perdu qui cherche au loin une réponse à son quotidien que l’on devine morose. L’éclairage balbutiant l’introduit comme un homme en déclin et enclin au pire comme sa pathétique tentative de suicide. La cause en est simple : une maladie rare (Tay-Sachs) et une fiancée quiPoursuivre la lecture de « Two Lovers (2008) »

Rocky (1976)

Miteux ring de boxe, gants usés, public insatisfait et insultant sont les premières images que donne de l’extérieur le personnage de Rocky. Pataud dans ses déplacements, à cause d’un jeu de jambes calamiteux, il en vient à se faire marcher dessus. Mais quand son adversaire lui assène un coup de tête, c’est une décharge pourPoursuivre la lecture de « Rocky (1976) »

MacBeth (2015)

MacBeth depuis son écriture par Shakespeare en 1606 a eu les honneurs de brillantes adaptations cinématographiques à l’image de la renversante version d’Akira Kurosawa. Ici c’est Justin Kurzel, un réalisateur australien de 41 ans connu pour Les Crimes de Snowtown, qui nous propose sa lecture de la pièce et sa vision du personnage de MacBeth. L’une des qualités qui m’aPoursuivre la lecture de « MacBeth (2015) »

Une Belle Fin (2013)

Une Belle Fin raconte l’histoire de John May (Eddie Marsan), un petit employé londonien au travail plus qu’original. En effet, il est chargé de retrouver la famille de personnes décédées. Homme méticuleux, tant dans sa vie que dans son travail, John accomplit sa tache avec une volonté admirable. Recherchant la famille sans jamais abandonner avant d’avoirPoursuivre la lecture de « Une Belle Fin (2013) »

Hunger (2008)

1981, la grève de l’hygiène` et des couvertures débute en Irlande du Nord. Les habitudes structurées et ordonnées sont un moyen comme un autre de se confondre dans une sorte de routine rassurante pour se protéger de la réalité. L’apathie est de mise et la violence devient un exutoire pour ce garde déshumanisé. Poings ensanglantés, il tentePoursuivre la lecture de « Hunger (2008) »