Let’s Get Free (Dead Prez)

Comme un bourdonnement sourd et lancinant, le premier son qui sort du morceau Hip-Hop fait tout oublier. Il n’y a plus rien qui compte seulement les mots qui dans le perpétuel et intraitable bourdonnement résonne plus fort.

It’s bigger than Hip-Hop

Dead Prez , un nom faisant référence aux présidents morts que l’on trouve sur les billets américains, sort de l’imaginaire et l’union de M-1 et stic.man, deux étudiants qui se sont rencontrés en Floride durant leurs études. Unis par des liens qui depassent la simple amitié puisque les deux compères partagent une vision politique et un engagement commun. Une vision que la difficile vie qu’on connu les deux hommes renforcent et enfoncent dans un combat où le Hip-Hop est l’arme dont il s’équipe. Sorti en 2000, Let’s Get Free est le premier album du groupe… et quel album. En clamant que leur son est « est plus que du Hip-Hop », DP ne pouvait être plus juste. Comme un cri de ralliement, la pochette, qui fait référence à la conférence Tricontinentale de La Havane en 1966, appelle à l’union de tous les opprimés, les exploités et les oubliés. Le retour au rap conscient est là en 17 morceaux tous plus incisifs les uns que les autres, tous plus engagés les uns que les autres avec pour leitmotiv :

It’s bigger than hip-hop

Plus grand que le Hip-Hop car le groupe se refuse à être considéré comme certains artistes qu’ils dénoncent. DP veut montrer que la musique permet autre chose, une élévation textuelle et contextuelle : une arme de dénonciation massive. Ecole, politique, conformisme, abandon social, racisme, violence policière sont abordés et dénoncés. Pour exemple, le morceau They School n’y va par quatre chemins pour envoyer valser le système éducatif dont le fonctionnement est trop formaté et « n’enseigne rien qui soit utile…par exemple, comment empêcher la police de nous tuer». Ce système américain qui fragilise la population noire se retrouve dans le terme qui désigne les cités aux Etats-Unis projects et que martèlent les deux rappeurs.

PARLER DE PROJET POUR QUELQUE CHOSE FAIT DE CONCRET (Béton en anglais) EST UNE ABERATION.

On mets les gens en boite en espérant qu’en les délaissant non instruit et sans une chance de s’en sortir tout ira bien : les mots de DP font échos aux propos d’un certain David Simon (voir les séries The Wire et Show Me A Hero qui tirent le même constat alarmant).

It’s bigger than hip-hop

Oui car l’on n’est pas seulement dans la démonstration d’un savoir faire instrumental et d’un flow maitrisé. Let’s Get Free est guidé par une idée générale brillante et qui répond avec force au pseudo-rap que l’on peut écouter à la radio. Se posant en digne héritier des plus grand noms du rap conscient Dead Prez s’érige comme un pilier, un étendard d’une lutte qui continue et continuera toujours.

Let’s Get Free is bigger than Hip-Hop.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s